La tourmaline verte par Alina Benamor

La tourmaline Verte par Alina Benamor:

 

Petite introduction pour les création composées de tourmaline.

Le nom de tourmaline vient de thuramali ou thoramalli en cingalais, la langue du Sri Lanka, qui

signifie "la pierre aux mille couleurs" ou "pierre aux couleurs mélangées"

La légende sri lankaise raconte que la tourmaline serait descendue du ciel sur la Terre. lire la suiteDurant sa

descente, elle aurait traversé ou aurait glissé sur un arc-en-ciel qui lui aurait donné ses infinies 

variations de couleur. D'où son nom signifiant "la pierre aux mille couleurs".

Elle peut donc combinée plusieurs couleurs en dégradé ce qui la rend d'autant plus énigmatique.

Son panel de couleur semble illimité. La tendance de ces dernières années est de les nommer

tourmaline plus l’attribut de sa couleur.

 

Chakra : troisième oeil

 

La verdélite varie des tons vert-jaune au vert-bouteille en

passant par le vert sombre ou olive. Sa forte ressemblance avec l’émeraude a provoqué de

nombreuses ruées vers d'hypothétiques filons. Ce fut notamment le cas au Brésil lorsqu’un conquistador espagnol Francisco Pizarro en repéra une pour la première

fois. La légende veut qu'il arracha l’une des plus belles, grosse comme un œuf d’autruche. Il l'a détachera du front de la déesse Illa Jica, déesse de la création, vénérée dans le

temple du soleil à Quito. Rendus fous par l’obsession de cette pierre verte qu’il

venait de découvrir, il se persuade que les Incas possédaient une mine, ils les torturèrent en vain.

Le peuple Inca emporta le secret de la pierre tant convoitée. Jamais les Espagnols ne trouvèrent preuves de « mines » tant pour l'or que pour l'émeraude. On ne peut pas estimer combien ont été ramenées vers l’Europe en imaginant qu’il s’agissait d’émeraudes, mais de nombreux joyaux ont été identifiés relativement récemment comme de la tourmaline verte.

Depuis, la jungle a repris possession de ces lieux pourtant, elle continue d'engloutir les chasseurs de trésor contemporains, emporter par la fièvre de la pierre verte et du métal jaune comme une malédiction des fantômes du peuple Inca.